0 0,00

Est-ce qu’il existe un lien entre Helicobacter pylori et fatigue??

Apyforme > Articles Santé > Bien-être digestif > Est-ce qu’il existe un lien entre Helicobacter pylori et fatigue??
Si l’infection par H. pylori reste silencieuse durant les premières années suivant la contamination, elle se traduit souvent par différents soucis gastriques, mais aussi par des symptômes qui ne semblent parfois pas en lien avec la sphère digestive. Le point sur Helicobacter pylori, fatigue et autres symptômes pouvant évoquer une gastrite ou un ulcère.

Helicobacter pylori et fatigue sont-ils liés??

L’unique lieu d’épanouissement de la bactérie Helicobacter pylori est l’estomac humain et peut-être celui de certains animaux. Pour se développer, elle nécessite un environnement dont le pH est très bas, ce qui est le cas de la cavité gastrique riche en acide.

Les personnes contaminées par H. pylori sont souvent asymptomatiques pendant plusieurs années. Ce n’est que lorsque la colonie bactérienne a atteint une certaine ampleur que des signes de son existence se manifestent. La plupart sont évidemment des troubles digestifs dus à l’inflammation de l’estomac (gastrite) : brûlures gastriques, crampes d’estomac, nausées et vomissements, possible perte d’appétit, ballonnements, rots, digestion difficile (dyspepsie).

Parfois, il arrive que des manifestations moins spécifiques traduisent la présence de la bactérie dans l’organisme. La contamination de l’estomac par un microbe engendre nécessairement une réaction du système immunitaire. Celui-ci puise alors dans les ressources de l’organisme pour lutter contre l’infection et tenter de maintenir la population de Helicobacter pylori au seuil le plus bas. Il est donc possible de ressentir une fatigue inhabituelle, pouvant devenir fatigue chronique, accompagnée d’éventuels épisodes de somnolence.

La fatigue peut également être due à une complication de la gastrite. Non traitée, celle-ci peut en effet évoluer vers un ulcère gastro-duodénal, qui à son tour, passé un certain stade, entraîne des saignements dans l’estomac. La perte de sang par les voies digestives peut passer inaperçue durant suffisamment longtemps pour aboutir à une anémie (baisse du taux d’hémoglobine dans le sang). Or, l’anémie se caractérise généralement par une grande fatigue.

Autres facteurs et symptômes à ne pas négliger

Si la gastrite provoquée par l’activité de Helicobacter pylori est bénigne, il est important de l’identifier et de traiter l’infection le plus vite possible pour éviter qu’elle ne se complique en ulcère gastrique, en ulcère duodénal ou en cancer de l’estomac.

Un amaigrissement inexpliqué dans un contexte de troubles digestifs récurrents doit, par exemple, pousser à consulter. Révélateur d’un ulcère, voire d’une perforation de l’estomac ou d’une pathologie digestive potentiellement grave, du sang dans les vomissements est aussi un symptôme à évoquer impérativement avec un médecin. Si le sang n’est pas extériorisé par voie haute et passe directement dans le reste du tube digestif, les selles prennent une couleur noirâtre et développent une odeur caractéristique.

Certains symptômes sont particulièrement évocateurs d’un ulcère : douleur vive au niveau de l’estomac, souvent calmée ou augmentée par la prise de nourriture, en fonction du siège des lésions. Paradoxalement, les douleurs sont parfois déportées, irradiant vers le dos, alors que l’estomac n’est quant à lui pas forcément douloureux.

La transmission de H. pylori se fait principalement au sein de la famille, ou de conjoint à conjoint, car elle a majoritairement lieu par voie orale. S’il existe des antécédents familiaux d’ulcères gastro-duodénaux ou de cancers gastriques, il est important d’en faire part à votre médecin traitant.

Traitement contre Helicobacter pylori et fatigue

Face à un tableau clinique laissant soupçonner une infection par Helicobacter pylori, le médecin consulté prescrit un test de contrôle pour confirmer le diagnostic. Il s’agit généralement d’une fibroscopie gastrique (gastroscopie) avec prélèvement de cellules dans l’estomac (biopsie). Une fois que le praticien est sûr que les symptômes évoqués peuvent être attribués à la bactérie, il prescrit un traitement médicamenteux à base de trois molécules (trithérapie) ou de quatre molécules (quadrithérapie).

Dans tous les cas, il s’agit d’une combinaison de plusieurs antibiotiques et d’un inhibiteur de la pompe à protons (IPP), un anti-acide efficace. Dans le cadre d’une quadrithérapie, le médicament Pylera® peut être prescrit. Il présente l’avantage de regrouper dans la même gélule du bismuth, du métronidazole et de la tétracycline, ce qui permet de réduire le nombre de cachets à prendre.

Bien qu’il soit d’assez courte durée (10 à 14 jours), le traitement contre Helicobacter pylori peut, dans de rares cas, être à l’origine d’une sensation de fatigue passagère. Si cet état perdure, même après la fin de la prise en charge médicamenteuse, il sera peut-être nécessaire d’en parler à votre médecin pour en chercher la cause. Le traitement de l’infestation par H. pylori est efficace 9 fois sur 10, c’est pourquoi il faut tout de même réaliser un test de contrôle (test respiratoire à l’urée marquée), environ un mois après l’arrêt de toute médication, pour confirmer l’éradication de la bactérie.

À utiliser en complément du traitement prescrit, les probiotiques ont également démontré leur efficacité pour favoriser la guérison d’une infection par Helicobacter pylori, en particulier Lactobacillus reuteri. C’est pourquoi nous avons intégré cette souche à notre complément alimentaire Pylori Balance et l’avons associée aux souches de ferments lactiques Lactobacillus plantarum et L. rhamnosus aux nombreux effets bénéfiques pour le système digestif.

L-Gasseri
L’effet ventre plat

Probio+
La digestion facile

Ces articles peuvent également vous intéresser

Microbiote et perte de poids : que disent les études ? De nombreuses études sont menées au sujet des probiotiques. Certaines d’entre elles se sont concentrées sur...
Flore intestinale déséquilibrée : traitement et habitudes alimentaires à mettre en place Pourquoi l’équilibre de la flore intestinale est-il perturbé ? La flore intestinale, ou microbiote, est...
Comprendre la dysbiose intestinale Qu’est-ce qu’une dysbiose ? Le mot dysbiose désigne le déséquilibre d’un microbiote, l’autre nom de la flore. Le microbiote intestinal est l’ensemble...
Microbiote : définition et généralités En médecine, un microbiote est un écosystème vivant abrité par certaines zones du corps humain. On lui donne également le nom...
Le microbiote intestinal, un écosystème essentiel dans le corps humain Qu’est-ce qu’un microbiote ? Le mot microbiote désigne l’ensemble des micro-organismes vivants qui cohabitent en équilibre...
Le point sur les probiotiques de la flore intestinale Probiotiques est le nom générique par lequel on désigne les bonnes bactéries d’un microbiote. Cet écosystème...
0
    0
    Votre panier
    Le panier est videRetourner dans le shop
      Calculer la livraison
      Appliquer le code promo