0 0,00

La mélatonine : l’hormone du sommeil

Apyforme > Articles Santé > Stress & Sommeil > La mélatonine : l’hormone du sommeil
L’hormone du sommeil est le surnom très évocateur que l’on donne à la mélatonine, un neurotransmetteur impliqué dans la régulation des rythmes biologiques et qui contribue à l’endormissement comme au maintien du sommeil. Voici tout ce qu’il faut savoir sur elle.

Comment agit l’hormone du sommeil ?

Lorsque tout va bien, notre cycle veille/sommeil (ou cycle circadien) se cale généralement sur l’alternance jour/nuit. Cette synchronisation n’est pas le fruit du hasard, mais résulte au contraire de tout un ensemble de processus biologiques, dont la mélatonine est l’une des chevilles ouvrières.

Lorsqu’il fait jour et que nous sommes en activité, notre organisme sécrète un neurotransmetteur nommé sérotonine. Celle-ci est entre autres impliquée dans la gestion des émotions, mais surtout, il s’agit d’un précurseur de la mélatonine, aussi appelée hormone du sommeil. Cette dernière est sécrétée par la glande pinéale (épiphyse), à partir du moment où notre rétine perçoit une baisse de la luminosité. Elle est donc fabriquée la nuit ou lors d’une obscurité prolongée.

Le rôle de la mélatonine, qui est elle aussi un neurotransmetteur, est de notifier à notre organisme qu’il fait nuit et qu’il doit suspendre un certain nombre de ses activités pour favoriser l’endormissement. C’est donc grâce à elle que nous nous endormons en début de nuit et que nous ne nous réveillons plus jusqu’au matin, du moins quand tout fonctionne correctement. Elle atteint son niveau maximum dans le sang entre 3 h et 5 h du matin, puis disparaît progressivement pour permettre au système nerveux de réactiver petit à petit les processus en lien avec l’état de veille.

Pourquoi manque-t-on parfois de mélatonine et que se passe-t-il lorsque c’est le cas ?

Il peut arriver dans un certain nombre de situations que le cerveau ne sécrète pas suffisamment de mélatonine pour engendrer un sommeil réparateur et continu. Ce déficit peut être ponctuel, mais il peut aussi devenir chronique s’il est dû à des habitudes qui perturbent le sommeil ou à une carence physiologique. Le manque de mélatonine peut toucher :

  • Les personnes aveugles qui perçoivent moins bien les variations de la luminosité,
  • Les personnes qui travaillent la nuit et sont donc exposées à la lumière en continu,
  • Les personnes qui ont des horaires de travail décalés qui ne permettent pas une sécrétion régulière de la mélatonine,
  • Les personnes qui s’exposent à des lumières intenses en fin de journée,
  • Les personnes qui regardent la télévision au lit ou juste avant d’aller au lit, ou encore qui utilisent leur smartphone ou une tablette dans l’heure qui précède le coucher : la lumière bleue des écrans LED perturbe fortement la sécrétion de mélatonine,
  • Les personnes qui subissent les effets du décalage horaire.

Perturbant les rythmes biologiques, la carence en mélatonine est à l’origine de différents troubles du sommeil généralement regroupés sous le terme générique d’insomnie. Elle peut occasionner :

  • Un retard d’endormissement,
  • Des réveils nocturnes multiples,
  • Des difficultés à se réveiller le matin,
  • Des troubles de la concentration et de la vigilance, des maux de tête, de la fatigue ou encore une irritabilité en lien avec le manque de sommeil.

L’hormone du sommeil, une bonne alternative aux somnifères

Prendre de la mélatonine synthétique par voie orale, sous forme de gélules ou de comprimés, peut aider à accélérer l’endormissement, prévenir les réveils multiples et atténuer les effets du jet lag en cas de déficit en hormone du sommeil. L’avantage est qu’elle ne provoque que peu d’effets secondaires, car il ne s’agit pas d’un sédatif, ni même d’un hypnotique. Son rôle se borne à donner des informations à votre système nerveux.

Absorber de la mélatonine dans l’heure qui précède le coucher, et ce, pas plus tard que 22 heures permet de synchroniser à nouveau votre horloge biologique avec les horaires nocturnes correspondant à votre lieu d’habitation. Par effet ricochet, elle vous aidera également à être plus alerte en journée, à réduire le stress et les troubles de l’humeur et globalement à vous sentir plus reposé au quotidien.

À prendre 30 minutes avant d’aller vous coucher, notre formule “Mélatonine” n’engendre ni dépendance, ni accoutumance, ni somnolence diurne. Enrichie de l’actif breveté aXivite, elle agit plus rapidement, plus longtemps et avec plus d’efficacité que la mélatonine prise seule. Spécialement conçue pour vous aider à vous endormir plus vite et à retrouver un sommeil réparateur qui dure toute la nuit, elle vous permet de régulariser votre cycle de sommeil de façon naturelle et performante.

Stress & Sommeil

Contribue à réguler le cycle veille sommeil

19,90

Ces articles peuvent également vous intéresser

La mélatonine fait-elle grossir ? Aucune étude ne permet à ce jour de dire que la mélatonine fait grossir. Bien au contraire, elle semble plutôt faire...
Manque de mélatonine et sommeil À quoi sert la mélatonine ? La mélatonine, c’est la fameuse hormone du sommeil. Il s’agit d’un neurotransmetteur qui communique avec...
Peut-on obtenir de la mélatonine sans ordonnance ? La mélatonine est un neurotransmetteur que le cerveau synthétise durant la nuit pour faciliter et maintenir l’endormissement. Il...
Comment agit l’hormone du sommeil ? Lorsque tout va bien, notre cycle veille/sommeil (ou cycle circadien) se cale généralement sur l’alternance jour/nuit. Cette synchronisation n’est pas...
Mélatonine et sommeil : quel est le lien ? La mélatonine est une hormone qui joue le rôle de neurotransmetteur de manière à communiquer des informations au...
En quoi la mélatonine est-elle la molécule du sommeil ? La mélatonine est produite quotidiennement par notre cerveau à partir de la sérotonine, elle-même synthétisée à...
0
    0
    Votre panier
    Le panier est videRetourner dans le shop
      Calculer la livraison
      Appliquer le code promo