0 0,00

Existe-t-il une alternative aux ovules pour les mycoses vaginales ?

Apyforme > Articles Santé > Les probiotiques > Existe-t-il une alternative aux ovules pour les mycoses vaginales ?
Que vous souffriez d’une mycose pour la première fois de votre vie ou de candidoses à répétition, l’ovule vaginal sera probablement le premier médicament que vous recommandera votre médecin ou votre pharmacien. Mais peut-être préféreriez-vous avoir recours à une alternative plus naturelle et, tant qu’à faire, efficace. Voici nos conseils pour en finir avec la mycose naturellement.

Pourquoi utiliser un ovule vaginal ?

L’ovule vaginal est la solution la plus fréquemment employée dans le traitement de la mycose provoquée par le champignon microscopique Candida albicans. Chaque année, des millions de femmes s’en servent pour traiter leurs troubles intimes. Et pour cause, 75 % de la population féminine souffre un jour ou l’autre d’une mycose du vagin ou de la vulve ! Vous pouvez trouver des ovules antifongiques, aussi commercialisés sous le nom de capsules, en vente libre ou délivrés sur prescription dans toutes les pharmacies.

Comment agit l’ovule antimycosique ?

L’ovule antifongique est basé sur même mode d’action que le suppositoire. Il suffit de l’insérer dans votre vagin, le plus profondément possible, pour qu’il fonde et libère la formule antimycosique qu’il contient. Les principes actifs les plus souvent utilisés dans la composition de ce traitement de la mycose sont le fluconazole, l’econazole, l’isoconazole ou encore le sertaconazole.

Particulièrement agressifs pour les levures de la souche Candida albicans, ces substances médicamenteuses détruisent rapidement les champignons qui se sont installés au sein de votre flore de Döderlein (flore intime) pour y semer le trouble. Dans certains cas, l’utilisation d’une crème antimycosique peut être nécessaire en parallèle pour traiter votre vulve.

Pourquoi l’emploi de l’ovule vaginal provoque-t-il des brûlures ?

Les ovules et capsules antifongiques sont considérés comme des médicaments. À ce titre, ils provoquent des effets secondaires qui peuvent être normaux ou non selon les cas. Il est fréquent que vous ressentiez une sensation de brûlure dans les premières heures qui suivent l’insertion de l’ovule dans votre vagin. Si celle-ci disparaît dans les 24 heures, elle est tout à fait normale. En mourant, les champignons libèrent des substances irritantes pour vos muqueuses qui sont à l’origine de ce symptôme désagréable.

En revanche, si vos brûlures et douleurs durent de manière anormale, il est possible que le dosage de votre ovule soit trop élevé ou bien que vous souffriez d’une allergie à l’un des ingrédients qui le composent. Dans ce cas, consultez votre médecin traitant pour connaître la conduite à tenir.

Si les brûlures ont cessé quelques jours pour finalement revenir, il se peut également que l’ovule n’ait pas réussi à éliminer totalement Candida albicans. Votre candidose qui semblait avoir disparu reprend alors de plus belle. Eh non, l’utilisation d’un ovule n’est malheureusement pas infaillible !

Pourquoi l’ovule antimycosique ne suffit pas toujours à rétablir définitivement la situation ?

Si vous ne mettez rien en place pour la soigner, la mycose intime ne peut pas guérir d’elle-même. Cela ne signifie bien évidemment pas que vous devrez utiliser des ovules toute votre vie si vos démangeaisons et pertes blanches ne cessent pas. L’ovule est un traitement efficace, dans le cadre d’un usage ponctuel. Mais, en cas de récidive, son emploi à répétition ne fera qu’aggraver la situation.

La mycose est le résultat d’un déséquilibre de la flore intime : la quantité de lactobacilles qui la protègent habituellement diminue fortement, laissant progressivement leur place aux levures, virus et microbes. Pour éradiquer définitivement une infection fongique ou bactérienne, il faut en priorité rétablir l’équilibre du microbiote génital. Or, l’ovule détruit les champignons qui y prolifèrent, mais ne réensemencent pas celui-ci avec de bonnes bactéries.

Existe-t-il une alternative naturelle aux ovules pour soigner une mycose du vagin ?

Pour que le microbiote vaginal retrouve son efficacité, vous devez lutter sur deux fronts. D’un côté, il faut tout faire pour entraver la prolifération de Candida albicans, de l’autre côté, il est primordial d’apporter des ferments lactiques de la famille des lactobacilles à la flore intime.

Réaliser une toilette intime minutieuse, mais sans excès permettra de maintenir une hygiène optimale sans détruire les bonnes bactéries du microbiote, à condition d’utiliser un produit lavant spécial sphère gynécologique. Évitez également toutes les sources d’agression et de macération pour vos muqueuses, telles que les sous-vêtements en matières synthétiques, les vêtements moulants à l’entrejambe ou l’utilisation de produits désinfectants dans la zone intime.

Pour reconstituer la population de bactéries bénéfiques du microbiote, vous pouvez faire en sorte de manger plus d’aliments riches en probiotiques, mais cela risque de prendre du temps pour arriver à vos fins. Le moyen le plus efficace pour enrichir rapidement la flore vaginale en lactobacilles spécifiques est l’utilisation d’un complément alimentaire à consommer par voie orale. Notre formule Probio+ Intima est tout particulièrement adaptée pour limiter l’emploi d’ovules vaginaux en cas de récidives de mycoses. Elle contient 4 souches de ferments lactiques évoluant naturellement au sein de la flore intime, notamment Lactobacillus crispatus, le plus abondant.

L’utilisation régulière du supplément Probio+ Intima, en cure ou en programme d’entretien, est le complément idéal d’une hygiène de vie stricte, pour ne plus avoir recours aux traitements antimycosiques classiques.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Infection vaginale : des symptômes différents selon son origine Quels sont les types d’infections vaginales ? Votre vagin et, par extension, votre vulve sont peuplés de bactéries...
Les symptômes de mycose chez la femme Trois femmes sur quatre souffrent un jour ou l’autre de mycose vaginale ou vulvaire, une affection génitale provoquée...
Mycose vulvaire : cause et symptômes La mycose vulvaire, c’est le résultat de la prolifération rapide et anarchique d’un champignon microscopique sur les muqueuses de la...
Première cause de mycose vaginale : un microbiote perturbé Votre microbiote intime, aussi connu sous le nom de flore intime ou flore de Döderlein, est un...
Mycose vulvaire : traitement local et gestes de soin Attention à l’hygiène Certaines personnes pensent que seules les femmes qui négligent leur hygiène intime font des...
Traitement antibiotique et mycose intime Pourquoi les antibiotiques provoquent des mycoses ? Indispensable pour empêcher les microbes, virus et champignons d’envahir votre zone intime, votre flore...
0
    0
    Votre panier
    Le panier est videRetourner dans le shop
      Calculer la livraison
      Appliquer le code promo