0 0,00

Découvrez l’origine des troubles de votre flore intime

Apyforme > Articles Santé > Intimité Féminine > Découvrez l’origine des troubles de votre flore intime

Mais, au juste, c’est quoi la flore intime??

flore intimeVous le savez peut-être déjà, notre organisme est peuplé de milliards de bactéries, virus et levures de différentes espèces. Si quelques-uns de ces micro-organismes vivants font partie de ceux qui provoquent des troubles et maladies, la plupart d’entre eux sont, bien au contraire, bénéfiques et indispensables pour rester en bonne santé.

Bien plus que des petites bêtes que l’on ne voit qu’au microscope, ces bonnes bactéries et levures appelées probiotiques sont en grande partie chargées de défendre le corps humain contre la prolifération des agents pathogènes. Elles forment une barrière de défense naturelle contre les virus, microbes et champignons nocifs ou parasites.

Cet écosystème complexe est présent dans différentes régions de notre organisme. Le plus grand réservoir de probiotiques est sans conteste le système digestif, le gros intestin en particulier, mais on en retrouve aussi à la surface de la peau, par exemple. Chez tous les êtres humains, quel que soit leur sexe, les parties génitales sont également protégées par des probiotiques qui constituent notre fameuse flore intime?!

Pourquoi notre flore intime ne nous protège pas toujours aussi efficacement qu’elle le devrait??

flore intimeLorsque l’on évoque la flore intime, ou microbiote intime, on parle de l’ensemble des micro-organismes présents au niveau de la vulve et du vagin chez la femme, ou du pénis, plus précisément du gland, chez l’homme. Le microbiote vaginal porte même un nom bien à lui : flore de Döderlein.

En temps normal, cette microflore contient environ 90 % de probiotiques issus de différentes sous-espèces de lactobacilles, des ferments lactiques naturels. Les 10 % restants sont des microbes, virus et levures néfastes qui ne posent aucun souci tant qu’ils sont en sous-nombre. Et c’est bien là que réside le problème?!

Bien que membres à part entière du système immunitaire, les lactobacilles du microbiote génital sont assez fragiles. De nombreux facteurs peuvent amener à leur destruction progressive, ou parfois même massive. Or, si la quantité de probiotiques diminue de manière trop importante, les germes pathogènes ne tardent pas à prendre la place laissée libre et à dépasser les défenses naturelles de la zone intime. C’est ainsi qu’apparaissent divers symptômes souvent très incommodants.

Quels facteurs ont une influence négative sur l’équilibre de la flore intime??

Plusieurs éléments peuvent être à l’origine d’un déséquilibre du microbiote génital. De manière générale, tous les gestes et substances susceptibles de détruire les ferments lactiques qui le composent sont potentiellement responsables de troubles intimes :

La prise de certains traitements médicamenteux

Les médicaments antibiotiques entraînent très souvent une altération du microbiote génital. S’ils sont ultra-efficaces pour éliminer les agents infectieux, ils ne font pas vraiment de quartiers et éradiquent tout autant nos si précieux bactéries probiotiques.

Négliger la toilette intime

Ne pas procéder à une toilette intime régulière risque de donner toute la liberté requise aux microbes et champignons pour proliférer. Chez les femmes, le fait de s’essuyer de l’arrière vers l’avant aux WC ramène inévitablement des bactéries qui n’ont rien à faire dans la région intime. Faire l’impasse sur la petite toilette après un rapport sexuel facilite également l’action de bactéries étrangères à la flore physiologique.

Négliger la toilette intime

Ne pas procéder à une toilette intime régulière risque de donner toute la liberté requise aux microbes et champignons pour proliférer. Chez les femmes, le fait de s’essuyer de l’arrière vers l’avant aux WC ramène inévitablement des bactéries qui n’ont rien à faire dans la région intime. Faire l’impasse sur la petite toilette après un rapport sexuel facilite également l’action de bactéries étrangères à la flore physiologique.

Réaliser trop souvent sa toilette intime

Certes, ne pas se laver suffisamment est mauvais pour l’équilibre de la flore, mais faire sa toilette intime trop souvent est tout autant nocif. Pratiquer des douches vaginales ou effectuer sa toilette intime plus d’une fois par jour détruit mécaniquement les probiotiques.

Porter certains vêtements

Les vêtements et sous-vêtements synthétiques, trop serrés ou irritants exercent non seulement des frottements qui peuvent conduire à l’élimination d’un grand nombre de probiotiques, mais sont aussi susceptibles d’engendrer une macération favorisant le développement des levures.

Les perturbations hormonales

Certaines périodes de bouleversement hormonal ménagent des conditions propices à un déséquilibre du microbiote intime : puberté, grossesse, débuts d’une prise de médicaments contraceptifs.

Le stress, la fatigue

Le stress, l’anxiété, la fatigue ont un impact négatif sur la composition des défenses naturelles, y compris au niveau de la zone génitale.

Une alimentation déséquilibrée et/ou la consommation d’alcool, de tabac, de toxiques

Manger trop de sucres et de graisses, pas assez de fibres ou consommer des substances toxiques telles que l’alcool ou le tabac perturbe les processus physiologiques qui permettent de maintenir les défenses immunitaires.

Les signes qui peuvent vous alerter

flore intimeLorsque les micro-organismes nocifs prennent le dessus sur les bonnes bactéries, plusieurs symptômes se manifestent et générent un inconfort intime. Selon le siège des troubles, on parle de vulvite, de vaginite, voire de vaginose. Chez un homme, on nomme balanite une infection bactérienne ou fongique touchant le gland. Ces affections très gênantes se traduisent par :

  • des démangeaisons,
  • des irritations,
  • des rougeurs localisées,
  • des mycoses à répétition (dans la plupart des cas, des candidoses provoquées par le candida albicans),
  • des exsudats blanchâtres dégageant une forte odeur,
  • des cystites,
  • des infections urinaires,
  • des rapports sexuels désagréables ou douloureux.

Heureusement, ces troubles intimes sont généralement bénins et faciles à soigner, avec ou sans traitement médicamenteux. Nous vous donnerons toutes nos meilleures astuces dans un prochain mail !

Bien-être féminin

Soulage, protège et rétablit l'équilibre de votre intimité

19,90

Probio+ Intima – L’intimité préservée

Ces articles peuvent également vous intéresser

Microbiote et perte de poids : que disent les études ? De nombreuses études sont menées au sujet des probiotiques. Certaines d’entre elles se sont concentrées sur...
Flore intestinale déséquilibrée : traitement et habitudes alimentaires à mettre en place Pourquoi l’équilibre de la flore intestinale est-il perturbé ? La flore intestinale, ou microbiote, est...
Comprendre la dysbiose intestinale Qu’est-ce qu’une dysbiose ? Le mot dysbiose désigne le déséquilibre d’un microbiote, l’autre nom de la flore. Le microbiote intestinal est l’ensemble...
Microbiote : définition et généralités En médecine, un microbiote est un écosystème vivant abrité par certaines zones du corps humain. On lui donne également le nom...
Le microbiote intestinal, un écosystème essentiel dans le corps humain Qu’est-ce qu’un microbiote ? Le mot microbiote désigne l’ensemble des micro-organismes vivants qui cohabitent en équilibre...
Le point sur les probiotiques de la flore intestinale Probiotiques est le nom générique par lequel on désigne les bonnes bactéries d’un microbiote. Cet écosystème...
0
    0
    Votre panier
    Le panier est videRetourner dans le shop
      Calculer la livraison
      Appliquer le code promo