0 0,00

Comment soulager les démangeaisons dues à une mycose génitale ?

Apyforme > Articles Santé > Les probiotiques > Comment soulager les démangeaisons dues à une mycose génitale ?
Mycose est le nom que l’on donne à l’infection fongique provoquée par un champignon microscopique parasitaire. Lorsqu’elle touche la sphère intime, c’est la plupart du temps Candida albicans qui en est responsable. C’est pourquoi on parle de candidose vaginale. Si vous avez déjà souffert de cette affection fort gênante, vous savez que son symptôme le plus insupportable est une envie permanente de vous gratter l’entrejambe sans que cela vous apaise bien longtemps. Dans cet article, nous vous donnons nos conseils pour soulager les démangeaisons dues à une mycose.

Soulager les démangeaisons d’une mycose intime en adoptant les gestes adaptés

La prolifération de Candida albicans est toujours due à un déséquilibre du microbiote génital. En effet, c’est lorsque les bonnes bactéries qui le composent, principalement des lactobacilles, se retrouvent en trop petit nombre face aux micro-organismes parasites que ce champignon microscopique en profite pour créer le désordre à la surface de vos muqueuses.

La solution pour ne pas souffrir de son activité est simple : il faut tout faire pour prévenir son installation dans votre sphère intime. Pour cela, il est nécessaire de limiter toutes les sources de macération. Évitez donc le port de sous-vêtements synthétiques qui font transpirer l’entrejambe. Pensez également à ne pas porter, autant que possible, des pantalons serrés, en particulier s’ils sont en cuir, similicuir ou dans une matière relativement imperméable.

Pour garder un microbiote sain, veillez à pratiquer une toilette intime quotidienne, autant pour nettoyer la vulve que pour vous rafraîchir, mais sans chercher à éradiquer toute trace de vie de vos muqueuses. Un nettoyage trop minutieux ou trop décapant risque de détruire les lactobacilles qui sont votre seul rempart contre les virus, les allergènes, les levures et les microbes.

Enfin, sachez que la sécheresse vaginale est propice à l’épanouissement de Candida albicans. Essayez de proscrire au maximum l’utilisation de protections hygiéniques asséchantes, notamment les tampons et serviettes hygiéniques. Les périodes de perturbations hormonales peuvent aussi ménager des conditions idéales au développement d’une infection fongique, par exemple au moment de la ménopause, à la puberté ou durant la grossesse.

Les traitements traditionnels pour lutter contre la mycose vulvo-vaginale

La mycose vulvaire ou vaginale est traditionnellement traitée en médecine allopathique à l’aide d’un ovule antifongique et/ou d’une crème antimycosique. Ces médicaments locaux présentent l’avantage d’être rapides d’action, mais ne réduisent que très peu le risque de récidive de la mycose, en particulier si les habitudes quotidiennes décrites ci-dessus ne sont pas modifiées.

Vous trouverez probablement sur internet tout un tas de « recettes de grand-mère » recommandant l’insertion dans le vagin de diverses substances assaisonnantes habituellement réservées à l’usage culinaire, comme l’ail ou le vinaigre de cidre, par exemple. Bien que ces traitements naturels quelque peu atypiques puissent afficher une certaine efficacité dans des cas bien précis, ils ne font que traiter le symptôme à un moment donné sans s’occuper du fond du problème. Mais il existe une solution tout autant naturelle bien plus performante qui marche sur le long terme.

Soulager les démangeaisons d’une mycose vaginale naturellement

Pour soigner les démangeaisons d’une mycose à long terme, il n’y a pas de mystère : il faut rétablir l’équilibre du microbiote intime ! Pour cela, adaptez la toilette de la vulve et du vagin selon les conseils donnés en première partie de cet article, mais il faut également enrichir votre flore vaginale avec les lactobacilles qu’elle abrite en temps normal.

Comme toujours avec les probiotiques, bon nombre d’aliments peuvent vous en apporter en quantité raisonnable, en particulier les produits laitiers tels que les yaourts et le fromage riches en ferments lactiques. Mais ceux-ci ne vous procureront pas forcément les souches dont vous avez précisément besoin. Mieux vaut passer par un complément alimentaire ciblé pour cela !

Notre formule Probio+ Intima contient 4 souches de lactobacilles spécifiques de la flore intime : Lactobacillus crispatus, Lactobacillus reuteri, Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus rhamnosus. Ensemble, ces bonnes bactéries probiotiques agissent en synergie pour combattre les sources d’inconfort intime et empêcher la multiplication de Candida albicans à l’origine des démangeaisons vaginales et vulvaires.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Infection vaginale : des symptômes différents selon son origine Quels sont les types d’infections vaginales ? Votre vagin et, par extension, votre vulve sont peuplés de bactéries...
Les symptômes de mycose chez la femme Trois femmes sur quatre souffrent un jour ou l’autre de mycose vaginale ou vulvaire, une affection génitale provoquée...
Mycose vulvaire : cause et symptômes La mycose vulvaire, c’est le résultat de la prolifération rapide et anarchique d’un champignon microscopique sur les muqueuses de la...
Première cause de mycose vaginale : un microbiote perturbé Votre microbiote intime, aussi connu sous le nom de flore intime ou flore de Döderlein, est un...
Mycose vulvaire : traitement local et gestes de soin Attention à l’hygiène Certaines personnes pensent que seules les femmes qui négligent leur hygiène intime font des...
Traitement antibiotique et mycose intime Pourquoi les antibiotiques provoquent des mycoses ? Indispensable pour empêcher les microbes, virus et champignons d’envahir votre zone intime, votre flore...
0
    0
    Votre panier
    Le panier est videRetourner dans le shop
      Calculer la livraison
      Appliquer le code promo