0 0,00

Comment soigner une mycose vulvaire ?

Apyforme > Articles Santé > Intimité Féminine > Comment soigner une mycose vulvaire ?
La mycose de la vulve est une infection fongique provoquée par le champignon microscopique Candida albicans. Elle ne présente pas de gravité particulière, mais elle est extrêmement gênante pour celle qui en souffre et entraîne un inconfort intime important. Dans cet article, nous vous disons comment soigner une mycose vulvaire et prévenir sa récidive efficacement.

Soigner une mycose vulvaire : le traitement curatif et symptomatique

La mycose vulvaire touche la zone extérieure des parties génitales de la femme, c’est-à-dire la vulve. Elle est à l’origine de démangeaisons permanentes et très désagréables, ainsi que de brûlures des muqueuses lorsque vous urinez. Souvent, la mycose ne se limite pas aux petites et grandes lèvres, mais s’étend aussi au vagin, qui est même parfois le point de départ de l’infection fongique. Dans ce cas, vous constaterez également des pertes blanches épaisses et crémeuses, mais inodores.

Pour être sûre d’éradiquer le champignon responsable de la mycose, Candida albicans, il est donc préférable de traiter à la fois la vulve et le vagin, même si ce dernier ne semble pas touché à première vue. Pour cela, le traitement habituel consiste à insérer un ovule antifongique dans votre conduit vaginal pour qu’il libère des principes actifs capables de détruire les champignons. Parallèlement, la vulve est traitée à l’aide d’une crème antifongique à appliquer matin et soir pendant plusieurs jours.

Ce traitement est particulièrement efficace en phase aiguë et permet de calmer les symptômes de mycose assez rapidement.

Calmer la mycose vulvaire naturellement en attendant que le traitement agisse

Les traitements locaux agissent rapidement et viennent à bout des troubles intimes en deux ou trois jours seulement. Mais parfois, leur application peut aggraver temporairement les démangeaisons et brûlures en début de traitement. Pour calmer naturellement la mycose vulvaire en attendant que la situation revienne à la normale, vous pouvez appliquer du gel d’aloe vera une à plusieurs fois par jour sur votre vulve. Celui-ci aidera à apaiser les démangeaisons et irritations en hydratant les muqueuses. Vous pouvez également vous servir d’une simple crème hydratante adaptée à l’usage gynécologique.

Soigner une mycose vulvaire : un traitement préventif qui accélère aussi la guérison

L’apparition d’une mycose vulvaire est le résultat d’un déséquilibre de la flore intime. Cette dernière est composée de lactobacilles qui servent de barrière de défenses contre les micro-organismes pathogènes tels que les levures (champignons microscopiques), les microbes, les virus et autres parasites. On les appelle des probiotiques. Lorsqu’ils sont détruits, Candida albicans qui est déjà présent au niveau des muqueuses génitales en toute petite quantité se met à se multiplier rapidement. C’est quand il est devenu majoritaire que l’on parle de mycose ou, plus exactement, de candidose.

Pour prévenir le développement de la mycose intime, il est très important de garder un microbiote (l’autre nom de la flore) en bonne santé. Cela permet non seulement de soutenir les défenses naturelles de la vulve et du vagin, mais aussi d’accélérer l’éradication de C. albicans s’il a déjà réussi à s’installer. Faire une cure de probiotiques est donc intéressant :

  • AVANT de souffrir d’une mycose pour prévenir son apparition,
  • PENDANT la mycose pour renforcer l’efficacité des médicaments antifongiques,
  • APRÈS avoir terminé le traitement antimycosique pour empêcher les récidives.

Le microbiote intime réunit des souches bien précises de lactobacilles aux effets probiotiques. Pour vous aider à bénéficier des meilleures souches de probiotiques au bon moment, nous avons mis au point la formule Probio+ Intima à base de ferments lactiques naturels minutieusement sélectionnés. Elle apporte notamment des Lactobacillus crispatus, la sous-espèce de lactobacilles la plus abondante de la flore intime. Consommée en programme d’attaque ou d’entretien, elle contribue à maintenir et à rétablir l’équilibre du microbiote ainsi qu’à vous aider à soigner votre mycose vulvaire plus rapidement. Véritable traitement de fond de la candidose, elle vous aide également à réduire le risque de récidive de celle-ci efficacement.

Probio+ Intima

Bien-être féminin

Soulage, protège et rétablit l'équilibre de votre intimité

19,90

Probio+ Intima – L’intimité préservée

Ces articles peuvent également vous intéresser

Microbiote et perte de poids : que disent les études ? De nombreuses études sont menées au sujet des probiotiques. Certaines d’entre elles se sont concentrées sur...
Flore intestinale déséquilibrée : traitement et habitudes alimentaires à mettre en place Pourquoi l’équilibre de la flore intestinale est-il perturbé ? La flore intestinale, ou microbiote, est...
Comprendre la dysbiose intestinale Qu’est-ce qu’une dysbiose ? Le mot dysbiose désigne le déséquilibre d’un microbiote, l’autre nom de la flore. Le microbiote intestinal est l’ensemble...
Microbiote : définition et généralités En médecine, un microbiote est un écosystème vivant abrité par certaines zones du corps humain. On lui donne également le nom...
Le microbiote intestinal, un écosystème essentiel dans le corps humain Qu’est-ce qu’un microbiote ? Le mot microbiote désigne l’ensemble des micro-organismes vivants qui cohabitent en équilibre...
Le point sur les probiotiques de la flore intestinale Probiotiques est le nom générique par lequel on désigne les bonnes bactéries d’un microbiote. Cet écosystème...
0
    0
    Votre panier
    Le panier est videRetourner dans le shop
      Calculer la livraison
      Appliquer le code promo