0 0,00

Comment soigner la candidose chez une femme enceinte??

Apyforme > Articles Santé > Les probiotiques > Comment soigner la candidose chez une femme enceinte??
La mycose à Candida albicans est une affection bénigne, mais source de désagréments, très courante au cours de la grossesse. Pourquoi la rencontre-t-on plus souvent durant cette période de la vie?? Comment traiter une candidose chez la femme enceinte sans risque pour le bébé?? On vous dit tout.

La candidose chez la femme enceinte

Le microbiote intime rassemble de bonnes bactéries et levures probiotiques, mais compte également quelques germes pathogènes, comme le Candida albicans, un champignon microscopique. Tant que les probiotiques sont présents en grande quantité au sein de la flore vaginale, le Candida albicans ne pose aucun souci. Mais lorsque la composition du microbiote est perturbée, il arrive que les probiotiques soient dépassés et laissent ce petit champignon parasite se multiplier à la surface de la muqueuse du vagin et de la vulve. C’est ce que l’on nomme une candidose vaginale ou vulvaire.

La majorité des femmes connaissent un jour ou l’autre un épisode de mycose intime au cours de leur existence. Les périodes de bouleversement hormonal sont particulièrement propices à la prolifération du Candida albicans qui en est responsable. Ainsi, la puberté, la mise en place d’une contraception ou la ménopause favorisent le développement des mycoses vaginales et vulvaires.

En modifiant les taux d’oestrogènes et le terrain immunitaire, la grossesse est elle aussi un moment où les femmes sont plus souvent sujettes à ce type d’infection, poussant les futures mamans à se demander si leur bébé court un danger. Sachez que la candidose ne peut pas se transmettre au foetus in utero. Le seul risque de contamination est au cours de l’accouchement, s’il a lieu par voie basse et que la mycose est toujours d’actualité. Dans ce cas, l’enfant peut contracter une candidose cutanée, buccale (muguet) ou une infection mycosique des voies respiratoires.

Reconnaître la candidose vulvo-vaginale

Que vous soyez enceinte ou non, la mycose intime se manifeste par les mêmes signes :

  • démangeaisons et irritations de la vulve et de l’entrée du vagin,
  • rougeurs, voire inflammation de la muqueuse intime,
  • sécheresse vaginale,
  • brûlures de la vulve et du vagin au cours de la miction,
  • Rapports sexuels de plus en plus douloureux,
  • Pertes vaginales abondantes, blanchâtres, épaisses et crémeuses, à l’odeur de poisson caractéristique.

Si vous ressentez plusieurs de ces symptômes, il est indispensable de consulter un médecin ou un gynécologue, afin qu’il puisse prescrire un traitement antifongique adapté.

Traitement de la candidose en cas de grossesse

Si vous pensez être touchée par une candidose et que vous êtes enceinte, n’ayez pas recours à l’automédication. Seul un médecin est habilité à faire un diagnostic précis de votre situation et à procéder à la prescription des médicaments compatibles avec la grossesse.

Généralement, il préconise un traitement local, consistant à l’application d’une crème antimycosique ou à l’insertion d’ovules antifongiques directement dans le vagin, si l’état de la future maman le permet. Les comprimés et solution liquide à prendre par voie orale sont en revanche interdits la plupart du temps, car potentiellement toxiques pour le bébé.

Prévenir la candidose chez la femme enceinte et ses récidives

Que cela soit au cours ou en dehors de la grossesse, plusieurs mesures peuvent être prises pour limiter la prolifération du Candida albicans et/ou éviter la récidive d’une candidose :

  • Procédez à une toilette intime régulière avec un gel lavant doux au pH neutre ou à usage gynécologique. Éliminez les produits trop agressifs qui décapent la muqueuse et veillez à ce que l’hygiène ne soit pas excessive, ce qui pourrait conduire à la destruction des probiotiques de la flore vaginale.
  • Prenez soin de bien sécher les plis cutanés à la fin de la toilette ou après avoir uriné.
  • Privilégiez les sous-vêtements en coton et évitez autant que possible le port de vêtements trop serrés et de serviettes hygiéniques irritantes qui favorisent la macération.
  • Augmentez votre consommation de probiotiques afin d’empêcher la multiplication des champignons microscopiques. Vous en trouverez dans les aliments riches en ferments lactiques (yaourt et légumes fermentés, par exemple) ou dans des compléments alimentaires de bonne qualité.

Nos gélules Probio+ Intima sont spécialement conçues pour apporter des lactobacilles naturellement présents dans le microbiote intime. Sans effets secondaires pour la future maman comme pour le bébé, elles sont idéales pour restaurer l’équilibre de la flore vaginale simplement et en toute sécurité.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Infection vaginale : des symptômes différents selon son origine Quels sont les types d’infections vaginales ? Votre vagin et, par extension, votre vulve sont peuplés de bactéries...
Les symptômes de mycose chez la femme Trois femmes sur quatre souffrent un jour ou l’autre de mycose vaginale ou vulvaire, une affection génitale provoquée...
Mycose vulvaire : cause et symptômes La mycose vulvaire, c’est le résultat de la prolifération rapide et anarchique d’un champignon microscopique sur les muqueuses de la...
Première cause de mycose vaginale : un microbiote perturbé Votre microbiote intime, aussi connu sous le nom de flore intime ou flore de Döderlein, est un...
Mycose vulvaire : traitement local et gestes de soin Attention à l’hygiène Certaines personnes pensent que seules les femmes qui négligent leur hygiène intime font des...
Traitement antibiotique et mycose intime Pourquoi les antibiotiques provoquent des mycoses ? Indispensable pour empêcher les microbes, virus et champignons d’envahir votre zone intime, votre flore...
0
    0
    Votre panier
    Le panier est videRetourner dans le shop
      Calculer la livraison
      Appliquer le code promo