0 0,00

Quels sont les symptômes d’une mycose pour les femmes ?

Apyforme > Articles Santé > Intimité Féminine > Quels sont les symptômes d’une mycose pour les femmes ?
Extrêmement fréquente dans la population féminine, la mycose génitale est l’une des principales causes d’inconfort intime. Connaître les symptômes de mycose chez la femme peut vous aider à agir plus vite contre elle et à retrouver une zone intime saine qui ne vous fait plus souffrir. On vous dit tout sur les signes à ne pas négliger.

Les symptômes de mycose chez la femme

Trois femmes sur quatre souffrent un jour ou l’autre de mycose vaginale ou vulvaire, une affection génitale provoquée par le champignon microscopique Candida albicans. Les symptômes de ce trouble intime très gênant, aussi nommé candidose, sont donc bien connus, d’autant plus qu’ils se reconnaissent facilement. Vous vous demandez comment identifier la mycose intime ? Voici les signes à repérer :

  • Vous ressentez des démangeaisons intenses, permanentes, voire obsédantes au niveau du vagin, de son entrée, des petites lèvres, des grandes lèvres et de la vulve en général. Le seul moyen de vous soulager quelques minutes est de vous gratter, mais le prurit (autre nom des démangeaisons) revient rapidement.
  • Chaque fois que vous baissez votre culotte, vous constatez la présence de pertes blanches dont l’aspect crémeux et relativement compact rappelle le lait caillé. Lorsqu’il s’agit simplement d’une mycose, ces sécrétions vaginales ne sentent pas spécialement mauvais.
  • Que cela soit à cause de l’agression provoquée par les champignons, ou parce que vous vous grattez fréquemment, il est possible que la vulve soit rouge et légèrement gonflée, des signes typiques d’inflammation.
  • Cela vous brûle lorsque vous faites pipi. Bien que vous puissiez parfois confondre les deux sensations, ces brûlures n’ont rien à voir avec celles d’une infection urinaire qui touchent principalement l’urètre (le petit canal par lequel s’écoule l’urine).
  • Vos relations sexuelles sont devenues douloureuses. Dans ce cas, la mycose a entraîné une vaginite source de douleurs.

Comment savoir si c’est bien une mycose intime ?

Bien qu’elle se reconnaisse facilement, la mycose génitale engendre des symptômes qui peuvent ressembler à d’autres problèmes gynécologiques. Si vous souffrez de démangeaisons intimes sans pertes blanches associées, celles-ci peuvent aussi être le résultat d’une pathologie dermatologique simple telle que l’eczéma ou le psoriasis qui concernent parfois les muqueuses.

Avoir des pertes blanches lorsque l’on est une femme n’est pas anormal en soi, même lorsque tout va bien. Cependant, en cas de mycose, vos sécrétions vaginales ne sont pas aussi fluides que quand elles découlent uniquement de votre fonctionnement hormonal habituel. De plus, mycose ou non, elles ne doivent pas être malodorantes. Si elles sentent le poisson ou ont une forte odeur d’acidité, le vagin est peut-être contaminé par une bactérie.

Sachez qu’il existe en pharmacie des autotests diagnostics permettant de confirmer que votre vagin est porteur d’une bactérie telle que la Chlamydia ou le Trichomonas. Dans tous les cas, si vous avez un doute concernant l’origine de vos symptômes, il est préférable de consulter votre médecin traitant ou votre gynécologue.

Qu’est-ce qui provoque une mycose vaginale ?

La mycose vaginale se déclare lorsque des perturbations ont lieu au niveau de la flore intime. Détruits ou affaiblis par divers facteurs d’agression extérieurs, les lactobacilles probiotiques qui protègent habituellement votre sphère génitale cèdent leur place à Candida albicans dont la capacité de multiplication est rapide. Au bout d’un certain temps, sa prolifération anarchique à la surface des muqueuses intimes provoque les symptômes de mycose dont nous avons parlé.

Le seul moyen pour rétablir l’efficacité du microbiote vaginal est alors de débarrasser la zone des champignons qui s’y sont installés, puis de renforcer sa population de ferments lactiques probiotiques. L’utilisation d’un ovule antifongique et/ou d’une crème antimycosique permet de détruire rapidement Candida albicans. La prise d’un complément alimentaire de probiotiques permet quant à lui de réensemencer efficacement le microbiote pour restaurer le confort intime et prévenir les récidives de mycose.

Nos gélules Probio+ Intima sont spécifiquement formulées pour apporter les bons lactobacilles à votre microbiote intime. Renfermant quatre des principales souches qui le composent, elles sont idéales pour réduire les symptômes de mycose chez la femme, éviter la candidose et lutter contre les mycoses à répétition.

Probio+ Intima

Bien-être féminin

Soulage, protège et rétablit l'équilibre de votre intimité

19,90

Probio+ Intima
L’intimité préservée

Ces articles peuvent également vous intéresser

Microbiote et perte de poids : que disent les études ? De nombreuses études sont menées au sujet des probiotiques. Certaines d’entre elles se sont concentrées sur...
Flore intestinale déséquilibrée : traitement et habitudes alimentaires à mettre en place Pourquoi l’équilibre de la flore intestinale est-il perturbé ? La flore intestinale, ou microbiote, est...
Comprendre la dysbiose intestinale Qu’est-ce qu’une dysbiose ? Le mot dysbiose désigne le déséquilibre d’un microbiote, l’autre nom de la flore. Le microbiote intestinal est l’ensemble...
Microbiote : définition et généralités En médecine, un microbiote est un écosystème vivant abrité par certaines zones du corps humain. On lui donne également le nom...
Le microbiote intestinal, un écosystème essentiel dans le corps humain Qu’est-ce qu’un microbiote ? Le mot microbiote désigne l’ensemble des micro-organismes vivants qui cohabitent en équilibre...
Le point sur les probiotiques de la flore intestinale Probiotiques est le nom générique par lequel on désigne les bonnes bactéries d’un microbiote. Cet écosystème...
0
    0
    Votre panier
    Le panier est videRetourner dans le shop
      Calculer la livraison
      Appliquer le code promo