0 0,00

Balanite candidosique : la mycose à Candida albicans chez l’homme

Apyforme > Articles Santé > Immunité > Balanite candidosique : la mycose à Candida albicans chez l’homme
Lorsque l’on parle de candidose, ce type de mycose provoquée par le champignon microscopique nommé Candida albicans, on pense généralement à une infection fongique touchant le système digestif ou la zone génitale de la femme. Pourtant, la gent masculine est elle aussi concernée par la mycose intime. Explications à propos de la mycose à Candida albicans chez l’homme.

La prolifération du Candida albicans chez l’homme

La levure Candida albicans vit naturellement dans l’organisme humain. Chez un adulte en bonne santé, elle ne représente qu’une très faible proportion des micro-organismes qui s’y épanouissent et sa présence ne pose normalement aucun problème.

Il faut savoir que notre corps abrite une vaste population de bonnes bactéries et de levures bénéfiques de la famille des ferments lactiques. Constituant l’un des éléments-clés de notre arsenal de défenses naturelles, ces agents microscopiques appelés probiotiques luttent activement contre les virus, les microbes et les allergènes responsables des maladies qui nous touchent. Ils sont également chargés de garder sous contrôle les agents potentiellement pathogènes, tels que le Candida albicans.

Chez l’homme comme chez la femme, le principal réservoir de probiotiques est le système digestif, plus particulièrement le microbiote intestinal. Mais un autre regroupement de probiotiques est très important : la flore intime qui peuple le vagin, la vulve et l’entrée de l’utérus de la femme, ainsi que les parties génitales masculines.

Dans certaines circonstances, la microflore intime peut-être altérée. Lorsque la quantité de probiotiques diminue ou que le microbiote contient une moins grande variété de souches de ferments lactiques, le Candida albicans en profite généralement pour proliférer. Chez l’homme, il s’installe en priorité au niveau du gland et provoque des désagréments sources d’un inconfort intime. C’est ce que l’on nomme une balanite candidosique.

Reconnaître une balanite candidosique

Les signes d’une mycose intime chez l’homme se reconnaissent assez facilement. Malgré tout, seul un médecin pourra confirmer le diagnostic et éliminer toute autre cause à l’origine de ces symptômes, comme un psoriasis ou une MST. Une balanite à Candida albicans se traduit par :

  • des démangeaisons au niveau du gland,
  • des rougeurs et irritations accompagnées de taches blanchâtres le long du sillon qui définit la limite entre le gland et le prépuce,
  • des brûlures localisées témoignant d’une inflammation, voire un léger gonflement,

Prévenir et traiter la prolifération du candida albicans chez l’homme

Comme tout champignon, le Candida albicans apprécie les milieux chauds et humides. C’est pourquoi il est important de supprimer les causes d’une macération dans la zone génitale et de préserver l’équilibre de la flore :

  • Évitez le port de vêtements trop serrés et de sous-vêtements synthétiques.
  • Réalisez la toilette intime régulièrement, mais pas de manière excessive afin de ne pas « décaper » les muqueuses, ce qui pourrait détruire les bonnes bactéries du microbiote.
  • Pour votre hygiène intime, privilégiez les gels lavants doux au pH neutre en laissant de côté les produits trop agressifs. Pensez à décalotter le gland, ainsi qu’à bien nettoyer et sécher les plis cutanés pour empêcher la multiplication des germes.
  • Afin de limiter le risque de déséquilibrer le microbiote intime, lavez vos parties génitales à l’eau claire après les rapports sexuels, pour que les sécrétions de votre partenaire ne restent pas trop longtemps en contact avec votre pénis. Vous pouvez également opter pour le port de préservatifs, si votre microflore intime vous semble particulièrement fragile.

Une bonne façon de préserver l’équilibre de la flore bactérienne est la prise d’un complément alimentaire à base de probiotiques, tels que nos gélules Probio+ Intima. À base de 4 souches de lactobacilles, elles sont idéales pour restaurer et maintenir la santé optimale du microbiote à long terme. Elles aident aussi à éviter les récidives de mycose chez les personnes qui en ont déjà développé une ou à limiter les effets secondaires de certains traitements pouvant perturber le microbiote : antibiotiques, immunosuppresseurs, corticoïdes, entre autres. Complémentaires du traitement local et des médicaments antifongiques par voie orale qu’un médecin est amené à prescrire en cas de candidose, elles contribuent à une guérison durable.

Probio+ Intima

Bien-être féminin

Soulage, protège et rétablit l'équilibre de votre intimité

19,90

Aramé – Le puissant antioxydant

Ces articles peuvent également vous intéresser

Microbiote et perte de poids : que disent les études ? De nombreuses études sont menées au sujet des probiotiques. Certaines d’entre elles se sont concentrées sur...
Flore intestinale déséquilibrée : traitement et habitudes alimentaires à mettre en place Pourquoi l’équilibre de la flore intestinale est-il perturbé ? La flore intestinale, ou microbiote, est...
Comprendre la dysbiose intestinale Qu’est-ce qu’une dysbiose ? Le mot dysbiose désigne le déséquilibre d’un microbiote, l’autre nom de la flore. Le microbiote intestinal est l’ensemble...
Microbiote : définition et généralités En médecine, un microbiote est un écosystème vivant abrité par certaines zones du corps humain. On lui donne également le nom...
Le microbiote intestinal, un écosystème essentiel dans le corps humain Qu’est-ce qu’un microbiote ? Le mot microbiote désigne l’ensemble des micro-organismes vivants qui cohabitent en équilibre...
Le point sur les probiotiques de la flore intestinale Probiotiques est le nom générique par lequel on désigne les bonnes bactéries d’un microbiote. Cet écosystème...
0
    0
    Votre panier
    Le panier est videRetourner dans le shop
      Calculer la livraison
      Appliquer le code promo