0 0,00

Avoir des pertes blanches lorsqu’on a une mycose, est-ce normal ?

Apyforme > Articles Santé > Intimité Féminine > Avoir des pertes blanches lorsqu’on a une mycose, est-ce normal ?
Des pertes blanches, vous en avez probablement eu tout au long de votre vie d’adulte. Mais est-ce normal d’avoir des pertes blanches en cas de mycose ? En quoi diffèrent-elles des autres sécrétions vaginales ? Que faire pour vous en débarrasser ? Suivez le guide, on vous dit tout sur les pertes vaginales !

Pertes blanches et mycose vaginale

Vous avez des pertes blanches et vous vous demandez s’il s’agit d’une mycose intime ? Des sécrétions vaginales blanchâtres peuvent effectivement être le signe de l’infection fongique provoquée par Candida albicans. Ce champignon microscopique qui perturbe fortement l’équilibre de votre microbiote génital entraîne une augmentation de vos pertes vaginales habituelles qui deviennent alors beaucoup plus abondantes et plus épaisses. On compare souvent leur aspect à celui du lait caillé. Dans certains cas, l’activité de Candida albicans peut aussi se manifester par la formation de filaments blanchâtres à la surface des muqueuses. Cependant, toutes les pertes blanches ne signent pas nécessairement la présence de cette levure.

Ce qu’il faut savoir sur les pertes vaginales en général

Il existe plusieurs types de sécrétions émises par le vagin. Leur couleur, leur aspect et leur odeur peuvent donner de précieuses indications sur la santé de votre microbiote vaginal ainsi que sur votre équilibre hormonal. En temps normal, elles servent à nettoyer le vagin, préserver son hydratation naturelle et maintenir l’efficacité de la flore intime.

Les pertes blanches en dehors des mycoses

Les pertes blanches, que l’on appelle génériquement leucorrhées, ne sont pas toujours le signe d’une mycose. Vous pouvez constater leur présence dans vos sous-vêtements même lorsque Candida albicans n’est pas en train de faire des siennes. Si elles sont fluides et peu odorantes, elles sont très certainement sécrétées sous l’influence de vos œstrogènes. Les femmes sont concernées par les pertes blanches non pathologiques depuis la puberté jusqu’à la ménopause.

Avant les règles, ces sécrétions peuvent s’épaissir, augmenter ou devenir légèrement jaunes. C’est tout à fait normal. En revanche, si vous constatez un brusque changement de leur aspect en dehors de cette période, c’est qu’il y a probablement un souci. Si elles sont plus abondantes, plus épaisses ou plus blanches et s’accompagnent d’autres symptômes typiques, cela peut être le signe d’une mycose. Mais, si elles dégagent une odeur de poisson ou des senteurs acides, il y a de fortes chances pour qu’une bactérie ait contaminé votre zone intime.

Les autres types de pertes vaginales

Des pertes translucides et légèrement visqueuses sont elles aussi tout à fait normales et émanent du col de l’utérus. Il s’agit de la fameuse glaire cervicale qui favorise l’évolution des spermatozoïdes lorsque vous avez des rapports sexuels au cours de l’ovulation. Elle est donc importante en cas de désir d’enfant.

Si vous avez des pertes marrons ou brunes, cela vient la plupart du temps d’un petit écoulement de sang plus ou moins ancien, qui a bruni en vieillissant. Des pertes rosées, quant à elles, correspondent à une émission de sang frais mélangé aux habituelles pertes blanches. Si ces pertes sont récurrentes, il est préférable de consulter votre médecin ou votre gynécologue.

Des pertes grisâtres ou verdâtres sont le signe d’une infection bactérienne et témoignent souvent d’une contamination par la chlamydia ou le trichomonas, des bactéries responsables d’une infection sexuellement transmissible (IST).

Les autres signes d’une mycose

Ce qui va vous permettre d’identifier pratiquement à coup sûr la mycose, ce n’est pas tellement les pertes blanches, qui comme on l’a vu résultent de nombreux facteurs, mais plutôt les symptômes qui accompagnent celles-ci. En cas de mycose, vous souffrez presque inévitablement de démangeaisons. Mais attention, pas de simples démangeaisons qui disparaissent dès que vous vous êtes grattée. Non, ici elles sont quasi permanentes et peuvent même vous réveiller la nuit !

D’autre part, vous pouvez aussi ressentir des brûlures en urinant, ou au cours de vos relations intimes, parfois même des douleurs. Si vous réunissez pertes blanches et un ou plusieurs de ces symptômes, il s’agit très certainement d’une mycose qu’il va falloir traiter.

Comment mettre fin aux pertes blanches dues à une mycose ?

Le traitement habituel des mycoses permet de vous débarrasser des symptômes qu’elles provoquent. Bien sûr, vos pertes blanches physiologiques, et donc normales, ne cesseront pas de leur côté. Pour soutenir l’action de l’ovule antifongique ou de la crème antimycosique traditionnellement utilisés dans ce cas, vous pouvez enrichir votre alimentation en probiotiques qui aident à renforcer l’efficacité du microbiote vaginal et à empêcher le retour de Candida albicans.

Notre complément alimentaire Probio+ Intima est spécialement formulé dans ce but. Riche en lactobacilles naturellement présents dans votre flore, il contribue à rétablir l’équilibre de celui-ci et à normaliser vos pertes blanches.

Probio+ Intima

Bien-être féminin

Soulage, protège et rétablit l'équilibre de votre intimité

19,90

Probio+ Intima
L’intimité préservée

Ces articles peuvent également vous intéresser

Microbiote et perte de poids : que disent les études ? De nombreuses études sont menées au sujet des probiotiques. Certaines d’entre elles se sont concentrées sur...
Flore intestinale déséquilibrée : traitement et habitudes alimentaires à mettre en place Pourquoi l’équilibre de la flore intestinale est-il perturbé ? La flore intestinale, ou microbiote, est...
Comprendre la dysbiose intestinale Qu’est-ce qu’une dysbiose ? Le mot dysbiose désigne le déséquilibre d’un microbiote, l’autre nom de la flore. Le microbiote intestinal est l’ensemble...
Microbiote : définition et généralités En médecine, un microbiote est un écosystème vivant abrité par certaines zones du corps humain. On lui donne également le nom...
Le microbiote intestinal, un écosystème essentiel dans le corps humain Qu’est-ce qu’un microbiote ? Le mot microbiote désigne l’ensemble des micro-organismes vivants qui cohabitent en équilibre...
Le point sur les probiotiques de la flore intestinale Probiotiques est le nom générique par lequel on désigne les bonnes bactéries d’un microbiote. Cet écosystème...
0
    0
    Votre panier
    Le panier est videRetourner dans le shop
      Calculer la livraison
      Appliquer le code promo