0 0,00

Quels sont les symptômes d’une infection vaginale ?

Apyforme > Articles Santé > Intimité Féminine > Quels sont les symptômes d’une infection vaginale ?
Vous souffrez de troubles intimes depuis quelque temps ? Cela peut être dû à une infection provoquée par des champignons microscopiques, une bactérie ou encore un virus. Dans cet article, nous faisons le point sur les différents types d’infection vaginale, leurs symptômes et leur traitement.

Infection vaginale : des symptômes différents selon son origine

Quels sont les types d’infections vaginales ?

Votre vagin et, par extension, votre vulve sont peuplés de bactéries bénéfiques appelées probiotiques. Il s’agit principalement de lactobacilles, des ferments lactiques qui représentent 90 % de la flore intime, ou flore de Döderlein. Ce terme désigne l’ensemble des micro-organismes qui vivent à la surface de vos muqueuses vaginales et vulvaires. Les 10 % de la flore génitale qui ne sont pas constitués de probiotiques regroupent différents microbes, levures (champignons) et virus qui ne créent aucun problème tant qu’ils sont en sous-nombre.

Malheureusement, il arrive que les probiotiques ne soient plus là en assez grande quantité pour garder le contrôle des micro-organismes pathogènes. Et ce, que ces derniers soient naturellement présents dans la flore ou qu’ils soient transmis au cours d’un rapport sexuel ou encore lors d’un contact avec des surfaces contaminées. La zone génitale peut être touchée par trois types d’infections :

  • L’infection fongique, ou mycose, qui apparaît lorsque des champignons microscopiques prolifèrent dans la région vulvo-vaginale,
  • L’infection bactérienne, ou vaginose bactérienne, résultant de la contamination par une bactérie,
  • L’infection virale qui se développe lorsque vous contractez un virus.

Les signes de mycose intime

La mycose vaginale est sans doute l’infection génitale la plus connue, mais aussi la plus courante chez les femmes. Elle touche d’ailleurs 75 % d’entre elles à un moment ou un autre de leur existence. Elle est provoquée dans 8 cas sur 10 par un champignon du nom de Candida albicans. Elle se reconnaît facilement grâce à des signes typiques :

  • Démangeaisons intenses et permanentes au niveau du vagin, de la vulve et du périnée, on parle alors de prurit,
  • Sécrétions vaginales blanchâtres, épaisses, mais sans odeur (il ne faut pas les confondre avec vos pertes blanches, qui, elles, n’ont rien de pathologique),
  • Sensations de brûlure en urinant ou durant les rapports sexuels,
  • Œdème de la vulve.

Les symptômes d’une infection bactérienne

La vaginose bactérienne peut se caractériser par les mêmes symptômes que ceux de la mycose, mais avec des différences en ce qui concerne l’aspect des sécrétions vaginales. En cas de contamination du vagin par un microbe, les pertes ne sont pas épaisses et ont tendance à être assez liquides. Mais surtout, elles ont une couleur grisâtre et sentent particulièrement mauvais puisqu’elles ont une odeur de poisson. Les bactéries le plus souvent responsables d’infections bactériennes gynécologiques sont Chlamydia Trachomatis, Trichomonas Vaginalis, Neisseria Gonorrhoeae.

Les troubles liés à une infection virale

L’une des infections virales les plus connues est sans nul doute l’herpès génital. Celui-ci se manifeste par des petites vésicules, c’est-à-dire de petits boutons contenant un liquide, qui se développent au niveau des muqueuses. Les vésicules présentes sur la vulve sont souvent douloureuses, mais celles qui se forment dans le vagin peuvent être indolores. Il s’agit d’une infection sexuellement transmissible (IST).

Un autre type de virus peut toucher la zone génitale : le papillomavirus humain (PVH). Il en existe une bonne centaine, dont la plupart ne sont pas particulièrement dangereux. Cependant, plus d’une dizaine de papillomavirus sont cancérigènes. Les PVH 16 et 18 sont notamment impliqués dans 70 % des cancers du col de l’utérus. C’est pourquoi il est très important de consulter votre gynécologue lorsque vous souffrez de troubles intimes récurrents ou non expliqués.

Comment diagnostiquer une infection vaginale ?

Le diagnostic de la mycose vaginale est posé lorsque les signes précédemment évoqués sont présents. Si un doute subsiste quant à l’origine des symptômes, il est possible de réaliser un prélèvement gynécologique dont l’analyse permet d’identifier la présence d’une bactérie ou d’un virus afin d’adapter le traitement médical.

Comment traiter une infection génitale ?

La mycose intime se soigne assez facilement avec un ovule antifongique à glisser dans votre vagin et une crème antimycosique à passer sur votre vulve. Une infection bactérienne est quant à elle traitée avec un antibiotique ciblé, prescrit par votre médecin généraliste ou votre gynécologique. Dans le cas d’une infection virale, la conduite à tenir dépend du virus et nécessite obligatoirement une consultation médicale pour être déterminée.

Réduire le risque de développement d’une infection vaginale et de ses symptômes

Vous pouvez limiter le risque de développement d’une infection vaginale en renforçant votre flore intime, aussi appelée microbiote, en prenant des probiotiques par voie orale. Cela marche particulièrement bien pour réduire l’apparition et les récidives de mycose, mais aussi pour éviter le dépeuplement de votre microbiote suite à une prise d’antibiotiques. Bien sûr, les probiotiques ne peuvent en aucun cas remplacer un traitement médicamenteux prescrit par votre médecin, à plus forte raison dans le cas d’infections bactériennes ou virales. Mais, cela peut vous aider à retrouver votre confort intime plus rapidement !

Notre formule Probio+ Intima est spécifiquement conçue pour enrichir le microbiote vaginal. En apportant 4 souches de lactobacilles qui y vivent naturellement, elle permet de maintenir et de rétablir l’équilibre de la flore intime, pour qu’elle reste performante. Vous pouvez la trouver dans notre boutique en ligne.

Bien-être féminin

Soulage, protège et rétablit l'équilibre de votre intimité

19,90

Probio+ Intima – L’intimité préservée

Ces articles peuvent également vous intéresser

Microbiote et perte de poids : que disent les études ? De nombreuses études sont menées au sujet des probiotiques. Certaines d’entre elles se sont concentrées sur...
Flore intestinale déséquilibrée : traitement et habitudes alimentaires à mettre en place Pourquoi l’équilibre de la flore intestinale est-il perturbé ? La flore intestinale, ou microbiote, est...
Comprendre la dysbiose intestinale Qu’est-ce qu’une dysbiose ? Le mot dysbiose désigne le déséquilibre d’un microbiote, l’autre nom de la flore. Le microbiote intestinal est l’ensemble...
Microbiote : définition et généralités En médecine, un microbiote est un écosystème vivant abrité par certaines zones du corps humain. On lui donne également le nom...
Le microbiote intestinal, un écosystème essentiel dans le corps humain Qu’est-ce qu’un microbiote ? Le mot microbiote désigne l’ensemble des micro-organismes vivants qui cohabitent en équilibre...
Le point sur les probiotiques de la flore intestinale Probiotiques est le nom générique par lequel on désigne les bonnes bactéries d’un microbiote. Cet écosystème...
0
    0
    Votre panier
    Le panier est videRetourner dans le shop
      Calculer la livraison
      Appliquer le code promo