0 0,00

Infection par Helicobacter pylori : symptômes et traitement

Apyforme > Articles Santé > Bien-être digestif > Infection par Helicobacter pylori : symptômes et traitement
Helicobacter pylori est une bactérie en forme d’hélice qui, contrairement à la plupart des autres micro-organismes, apprécie tout particulièrement le pH peu élevé de l’estomac. Proliférant à merveille sur les parois gastriques pourtant très acides, H. pylori est responsable de différents troubles digestifs pouvant aller jusqu’à l’ulcère gastro-duodénal, voire au cancer gastrique dans de rares cas. Il est donc très important d’identifier sa présence qui peut se manifester par divers signes. On fait le point sur Helicobacter pylori, les symptômes liés à sa prolifération et les traitements adaptés à la prise en charge de l’infection.

Reconnaître les symptômes liés à Helicobacter pylori

La bactérie Helicobacter pylori se rencontre très fréquemment dans toutes les tranches d’âges, peu importe le sexe. Elle concerne entre 15 et 30 % de la population, soit environ 17 millions de Français. Elle se contracte facilement, généralement dès l’enfance au sein du cercle familial. Cependant, la contamination par H. pylori ne se manifeste souvent qu’après plusieurs années, les premiers symptômes étant parfois négligés, car ils peuvent être attribués à une autre cause par la personne qui en souffre.

Une infection par Helicobacter pylori suscite obligatoirement une inflammation de la muqueuse gastrique à l’origine de différents troubles. Cette gastrite peut se traduire par différents signes apparaissant progressivement ou soudainement selon les cas :

  • Des douleurs gastriques de type brûlure, souvent dans le creux de l’estomac,
  • Une sensation de lourdeur durant la digestion,
  • Des douleurs abdominales,
  • Des ballonnements, des rots,
  • Des nausées et vomissements, parfois jusqu’à la perte d’appétit.

Si elle n’est pas traitée, l’inflammation peut évoluer vers des pathologies plus sévères comme l’ulcère gastrique, c’est-à-dire une plaie de la paroi interne de l’estomac. Cette affection peut également toucher le duodénum, la première partie de l’intestin grêle. L’ulcère non pris en charge peut aller, dans les cas les plus graves, jusqu’à une perforation de la paroi gastrique, elle-même responsable d’une péritonite. Dans environ 1 % des cas, l’infection par H. pylori non traitée peut aboutir à un cancer de l’estomac. Certains symptômes d’alerte ainsi que certains antécédents doivent impérativement pousser à consulter un médecin, notamment :

  • Douleurs accentuées par l’alimentation (en cas d’ulcère gastrique) ou au contraire calmées par la prise alimentaire (ulcère duodénal),
  • Perte de poids liée à la réduction de l’appétit,
  • Fatigue chronique,
  • Antécédents d’ulcère gastrique ou duodénal ou encore de cancer digestif, y compris antécédents familiaux,
  • Anémie ferriprive ou carence en vitamine B12 sans cause connue,
  • Sang dans les vomissements ou les selles (selles noires et malodorantes).

Paradoxalement, les douleurs d’ulcère sont parfois ressenties dans le dos. C’est ce que l’on appelle une douleur déportée.

Comment se débarrasser de la bactérie?H. pylori ?

Lors de la consultation médicale, le médecin fait le point sur les symptômes exprimés ainsi que sur les antécédents médicaux et familiaux du patient. Si les données sont évocatrices d’une gastrite ou d’un ulcère, il prescrit généralement une gastroscopie avec biopsie afin de confirmer la présence d’Helicobacter pylori. Identifier l’infection par cette bactérie est particulièrement important en cas de prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), d’aspirine ou chez les patients souffrant déjà d’un cancer digestif ou d’un purpura thrombopénique immunologique.

Une fois que la relation entre Helicobacter pylori et les symptômes ressentis est établie, le traitement médicamenteux classique consiste en la prise d’antibiotiques associés à un inhibiteur de la pompe à protons (IPP), un médicament qui diminue l’acidité de l’estomac. Cette prise en charge est efficace dans 9 cas sur 10.

Helicobacter pylori et ses symptômes : astuces pour retrouver le confort digestif

Afin de prévenir l’apparition d’une gastrite ou de soulager les douleurs si elle est déjà là, plusieurs choses peuvent être faites. Dans un premier temps, évitez toute auto-médication hasardeuse en particulier avec les AINS (aspirine, ibuprofène, diclofénac, kétoprofène, etc.). Ces molécules ne font qu’accélérer la dégradation des parois gastriques.

Éliminez, si possible, toute consommation de tabac. Les situations stressantes et le manque de sommeil sont également des facteurs d’aggravation des gastrites. Niveau alimentation, fractionnez vos repas pour qu’ils ne soient pas trop copieux afin de limiter l’hypersécrétion d’acide. Ne vous couchez pas juste après manger et évitez de boire en mangeant, pour ne pas distendre l’estomac.

Éliminez les aliments et boissons pouvant irriter la muqueuse : piments, épices piquantes, alcool, thé, café, chocolat, aliments gras. Le lait est parfois recommandé pour apaiser l’estomac : c’est une erreur?! S’il est doux en bouche, le lait devient très acide une fois arrivé dans l’estomac. En revanche, ne vous privez pas de miel et de yaourts riches en prébiotiques et probiotiques qui aident la muqueuse gastrique à cicatriser.

Parlons justement des probiotiques?!

Lactobacillus reuteri, un ferment lactique probiotique, a démontré son efficacité pour réduire la quantité de bactéries Helicobacter pylori dans l’estomac. En se “collant” à elles, il favorise leur élimination, diminuant ainsi la charge bactérienne. Vous pouvez retrouver ce précieux allié dans notre formule Pylori Balance en association avec deux autres souches de probiotiques riches en bienfaits pour le système digestif.

L-Gasseri – L’effet ventre plat

Probio+ – La digestion facile

Ces articles peuvent également vous intéresser

Microbiote et perte de poids : que disent les études ? De nombreuses études sont menées au sujet des probiotiques. Certaines d’entre elles se sont concentrées sur...
Flore intestinale déséquilibrée : traitement et habitudes alimentaires à mettre en place Pourquoi l’équilibre de la flore intestinale est-il perturbé ? La flore intestinale, ou microbiote, est...
Comprendre la dysbiose intestinale Qu’est-ce qu’une dysbiose ? Le mot dysbiose désigne le déséquilibre d’un microbiote, l’autre nom de la flore. Le microbiote intestinal est l’ensemble...
Microbiote : définition et généralités En médecine, un microbiote est un écosystème vivant abrité par certaines zones du corps humain. On lui donne également le nom...
Le microbiote intestinal, un écosystème essentiel dans le corps humain Qu’est-ce qu’un microbiote ? Le mot microbiote désigne l’ensemble des micro-organismes vivants qui cohabitent en équilibre...
Le point sur les probiotiques de la flore intestinale Probiotiques est le nom générique par lequel on désigne les bonnes bactéries d’un microbiote. Cet écosystème...
0
    0
    Votre panier
    Le panier est videRetourner dans le shop
      Calculer la livraison
      Appliquer le code promo