0 0,00

Comment reconnaître une mycose vaginale ?

Apyforme > Articles Santé > Les probiotiques > Comment reconnaître une mycose vaginale ?
Démangeaisons, brûlures, pertes odorantes… Et si c’était une mycose intime ? En soi, souffrir de cette affection fongique n’est pas très grave et celle-ci se soigne très bien en adoptant les bons réflexes. Mais pour en guérir, il faut d’abord être capable de l’identifier ! Voici tout ce que vous devez savoir pour reconnaître une mycose vaginale afin de vous en débarrasser au plus vite.

C’est quoi une mycose vaginale exactement ?

La mycose du vagin, comme toutes les mycoses, survient lorsqu’un champignon microscopique prolifère de manière anormale. Ici, il s’agit dans la majorité des cas du Candida albicans qui se multiplie à la surface de vos muqueuses intimes. C’est pour cette raison que ce trouble est aussi appelé candidose.

La souche Candida albicans est naturellement présente au sein de votre flore intime, ou flore de Döderlein, mais en très petite quantité. Les autres micro-organismes qui composent la microflore s’épanouissant au niveau de vos parties génitales se chargent normalement d’empêcher sa prolifération. Mais, bien qu’elle soit très efficace, cette barrière de défense est aussi très fragile.

Lorsqu’un déséquilibre s’installe au sein de la flore microbienne du vagin et de la vulve, les champignons responsables de la candidose intime en profitent pour semer le trouble. C’est à ce moment-là que vous constatez les premiers signes de mycose vaginale.

Comment savoir que l’on a une mycose ?

Deux paramètres peuvent vous aider à penser à une mycose en cas d’inconfort intime. La candidose vaginale se manifeste par des symptômes caractéristiques faciles à reconnaître et certaines de vos habitudes de vie peuvent également favoriser son développement. Si vous êtes concernée par plusieurs des critères évoqués dans ces deux catégories, il y a de fortes chances pour que vous souffriez d’une mycose vulvaire ou vaginale.

Les signes de la mycose vaginale

Les symptômes de la mycose intime peuvent apparaître progressivement ou de façon soudaine. Les plus typiques sont :

  • Des démangeaisons de la vulve et du vagin, souvent continuelles et intenses : c’est bien simple, celles-ci vous gâchent l’existence et vous obsèdent du matin jusqu’au soir, pouvant même vous réveiller la nuit ! Dans certains cas, elles s’élargissent à l’ensemble du périnée, jusqu’à l’anus. Lorsqu’elles sont très étendues, il faudra également envisager la possibilité de souffrir d’une mycose digestive.
  • Des pertes blanches qui n’ont rien à voir avec vos pertes vaginales habituelles : elles sont généralement épaisses et forment des grumeaux. C’est ce que l’on nomme des leucorrhées. Parfois, elles peuvent sentir assez mauvais, rappelant l’odeur du poisson, il est alors probable qu’une bactérie se soit invitée à la fête elle aussi.
  • Des troubles urinaires divers : il peut s’agir d’une difficulté à faire pipi et à vider complètement votre vessie (dysurie), d’envies incessantes d’aller uriner (pollakiurie) ou encore de brûlures au cours de la miction au moment où l’urine entre en contact avec vos muqueuses.
  • Selon l’intensité des troubles et de l’inflammation, il est aussi possible que vous ressentiez des douleurs au cours des rapports sexuels.

Les facteurs favorisant la candidose

Candida albicans a tendance à proliférer à chaque fois qu’il voit une possibilité de surpasser vos défenses naturelles. Tout ce qui favorise un déséquilibre de la flore intime est alors potentiellement source de mycose :

  • Si vous portez des vêtements ou des sous-vêtements trop serrés ou en matières synthétiques qui génèrent des frottements à la surface des muqueuses ou bien une macération en empêchant la peau de respirer.
  • Si vous portez des protège-slips et tampons qui assèchent cette zone et contiennent parfois des agents chimiques nocifs.
  • Si vous utilisez des produits trop agressifs pour réaliser votre toilette intime ou bien si vous lavez trop fréquemment cette zone, décapant ainsi la flore résidente. L’hygiène intime, c’est bien, mais se laver une fois par jour suffit amplement ! Pour la même raison, pratiquer des douches vaginales est également une très mauvaise idée.
  • Si vous venez de suivre un traitement antibiotique, même si c’était pour une simple angine.
  • Si vous prenez la pilule contraceptive.
  • Si vous souffrez de diabète, ou d’une maladie qui réduit l’immunité.
  • Si vous êtes sujette au stress.

Il ne faut pas confondre la mycose intime avec…

En cas de troubles importants, ou si l’élimination des facteurs favorisant la mycose vulvo-vaginale ne suffit pas à enrayer les symptômes, il est nécessaire de consulter votre médecin traitant ou votre gynécologue pour écarter toute autre cause à ces manifestations.

Certaines maladies, bénignes ou plus graves, peuvent être confondues avec une candidose, notamment l’herpès, l’infection à trichomonas ou des infections sexuellement transmissibles. Certaines affections dermatologiques peuvent provoquer des démangeaisons au niveau des muqueuses comme l’eczéma, le psoriasis, le lichen scléreux ou une simple allergie localisée.

Est-ce qu’une mycose peut s’arrêter toute seule ?

La mycose vaginale résultant d’un déséquilibre de la flore intime, il est possible qu’elle guérisse d’elle-même, ou du moins qu’il n’y ait pas besoin d’employer le traitement antifongique nécessaire dans les cas les plus avancés.

Pour soigner votre mycose intime naturellement, il faut bien sûr éliminer en priorité tous les facteurs qui favorisent l’épanouissement du Candida albicans. Afin d’accélérer la guérison et de rétablir l’équilibre de la flore intime rapidement. La prise de probiotiques la composant peut vous donner un sérieux coup de pouce.

Pour vous aider à réensemencer facilement la microflore du vagin et de la vulve, nous avons mis au point Probio+ Intima, un complément alimentaire à base de probiotiques spécifiquement élaboré à partir de souches habituellement présentes au sein de la flore de Döderlein. À prendre par voie orale, il est très facile d’utilisation et contribue à reconstituer les défenses naturelles de votre sphère génitale pour vous débarrasser du Candida albicans et retrouver votre confort intime.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Infection vaginale : des symptômes différents selon son origine Quels sont les types d’infections vaginales ? Votre vagin et, par extension, votre vulve sont peuplés de bactéries...
Les symptômes de mycose chez la femme Trois femmes sur quatre souffrent un jour ou l’autre de mycose vaginale ou vulvaire, une affection génitale provoquée...
Mycose vulvaire : cause et symptômes La mycose vulvaire, c’est le résultat de la prolifération rapide et anarchique d’un champignon microscopique sur les muqueuses de la...
Première cause de mycose vaginale : un microbiote perturbé Votre microbiote intime, aussi connu sous le nom de flore intime ou flore de Döderlein, est un...
Mycose vulvaire : traitement local et gestes de soin Attention à l’hygiène Certaines personnes pensent que seules les femmes qui négligent leur hygiène intime font des...
Traitement antibiotique et mycose intime Pourquoi les antibiotiques provoquent des mycoses ? Indispensable pour empêcher les microbes, virus et champignons d’envahir votre zone intime, votre flore...
0
    0
    Votre panier
    Le panier est videRetourner dans le shop
      Calculer la livraison
      Appliquer le code promo